Connexion

Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !

Menu Principal

Hamradio Live

Météo Locale

Accés des données locale sur votre téléphone ici.

Ou alors avec cet URL: http://www.javaradiofrance.com/meteo/iwdl/#home


1 2 »
Publié par Aurele le 29/06/2016 00:19:42 (88 lectures)
HONGRIE

SDR HU

 

Controllez des récepteurs SDR à distance depuis chez - vous.

Attention cependant, ils ne fonctionnent pas avec tous les navigateurs. L'auteur conseille fortement d'utiliser le navigateur Google Chrome. Aprés des tests, ils fonctionnent parfaîtement avec le navigateur Microsoft Edge.

http://sdr.hu/

Bonne écoute.

Note: 0.00 (0 votes) - Noter cet article - Commentaires ?
Publié par Aurele le 12/05/2016 10:41:37 (107 lectures)
ETATS - UNIS

Navy Seals

 

Abou Wahib a-t-il senti la mort venir ? Nul ne le saura jamais, évidemment, mais le chef du groupe Etat islamique pour la province irakienne d'Al-Anbar a été tué la semaine dernière — en compagnie de trois autres djihadistes — dans une frappe aérienne de la coalition.

Apparu sur plusieurs vidéos d'exécutions d'otages, il était considéré comme l'organisateur du groupe radical sunnite dans cette région stratégique qui englobe notamment les localités de Ramadi et de Fallouja. Une cible d'une importance cruciale, selon les responsables du Pentagone. Une de plus, pourrait-on dire. Car depuis quelques mois, un groupe secret composé d'environ 200 soldats des forces spéciales — Delta Force ou Navy Seals — traque, capture ou élimine sans autre forme de procès des cadres de Daech en Irak et en Syrie, mais aussi des chefs d'Al-Qaïda. Un véritable escadron de la mort comme les Américains ont toujours su en produire, parfois en collaboration avec la CIA, parfois avec des unités d'élite.

Carte blanche

Cette fois, c'est Barack Obama lui-même qui a donné le feu vert à cette opération, dont une partie doit évidemment rester secrète. « Depuis le début de l'année 2015, nous avons tué plus de 40 cibles de haute valeur. Nous avons montré que nous pouvions les avoir où qu'ils se trouvent », a quand même précisé récemment Steve Warren, un des porte-parole militaires de la coalition.

Parmi les cibles éliminées récemment figurent Omar al-Tchitchani (Omar le Tchétchène), l'ex-commandant militaire de Daech, ou le Saoudien Amr al-Absi, responsable de plusieurs enlèvements. Sans donner tous les noms, les Occidentaux affirment avoir également tué des djihadistes ayant participé à l'élaboration ou au financement de plusieurs attentats, dont ceux de Paris et de Bruxelles.

Inutile de tourner autour du pot : pour parvenir à leurs fins, les forces spéciales ont carte blanche. Elles disposent des moyens les plus sophistiqués pour écouter les conversations téléphoniques et intercepter les messages en tout genre. Elles peuvent aussi utiliser des drones, faire appel à l'aviation ou pénétrer en profondeur dans le territoire de Daech. Une stratégie qui n'a qu'un seul but : faire changer la peur de côté.

Note: 0.00 (0 votes) - Noter cet article - Commentaires ?
Publié par Aurele le 11/05/2016 19:20:59 (132 lectures)
FRANCE

AF

 

Les 58 passagers sont indemnes et ont pu être transférés dans un vol suivant. -

Un Boeing 777 d'Air France vide et au roulage a heurté mercredi 11 mai la dérive d'un Airbus A320 de la même compagnie, qui s'apprêtait à décoller de l'aéroport parisien Roissy-Charles de Gaulle, sans faire de blessé, a-t-on appris de sources concordantes.

"Vers 7h30, un avion vide au tractage a heurté la queue d'un deuxième qui se dirigeait vers la zone de décollage et a endommagé sa dérive", a indiqué une source aéroportuaire. L'accident n'a fait aucun blessé et le trafic n'a pas été perturbé, a-t-elle précisé, confirmant une information de France Info.

"La dérive de l'Airbus A320 assurant le vol AF1084 en partance pour Tunis a été heurtée à Paris-Charles de Gaulle par le bout d'aile d'un Boeing 777", a confirmé Air France. Une enquête est en cours au sein de la compagnie, propriétaire des deux avions, et des autorités de la plate-forme aéroportuaire. Les 58 passagers, indemnes, ont tous été transférés sur le vol suivant dans la matinée.

Les photos d'un témoin publiées sur son compte Twitter (@JeanCesarCaron) montrent l'A320, immatriculé F-GKXJ, tracté après l'accident, la dérive cisaillée à mi-hauteur.

Note: 0.00 (0 votes) - Noter cet article - Commentaires ?
Publié par Aurele le 07/05/2016 00:03:49 (113 lectures)
COREE DU NORD

INTERNATIONAL - Longtemps fermée aux journalistes étrangers, la Corée du Nord a autorisé plusieurs médias à venir couvrir le congrès  du parti unique qui débute le 6 mai. L'événement qui n'avait plus eu lieu depuis presque quarante ans est d'une grande importance puisqu'il devrait conférer le pouvoir absolu à Kim Jong-Un. Pour les journalistes, c'est surtout l'occasion de découvrir un pays coupé du reste du monde.

Ils ont donc utilisé les réseaux sociaux pour témoigner de l'importance du congrès mais aussi de leurs expériences. Des valises ouvertes à l'impossibilité d'entrer dans le bâtiment où tout se déroule, d'autres ont aussi répondu à des questions d'ordre technique comme la rapidité du réseau Internet et les sites accessibles, tandis que certains ont expliqué qu'ils étaient contrôlés et suivis par les autorités depuis leur arrivée, comme vous pouvez le voir dans la vidéo en tête d'article.

Corée du Nord

Kim Jong-un, le bébé le plus dangereux de la planète.    Ris

Note: 0.00 (0 votes) - Noter cet article - Lire la suite... | 1 commentaire
Publié par Aurele le 05/05/2016 11:05:20 (85 lectures)
AUSTRALIE

Qantas

 

La menace terroriste plane plus que jamais au-dessus de nos têtes. Les autorités du monde entier redoublent de vigilance lors des grands événements publics. Les citoyens aussi font parfois preuve d’excès de zèle… Comme cette passagère en Australie qui a « empêcher » un avion de décoller en temps et en heure.

Le quotidien local The West Australian rapporte que cette cliente de la compagnie australienne Qantas voulait se connecter au Wi-Fi une fois à bord de l’appareil, un Boeing 737-800. Imaginez un peu sa surprise en découvrant un réseau Wi-Fi intitulé « Mobile Detonation Device » (« Appareil de Détonation Portable ») !

La passagère aura donc immédiatement alerté l’équipage, lequel a appliqué les consignes de sécurité. Le commandant de bord a adressé un message aux passagers pour tenter d’identifier le propriétaire du réseau – lequel aurait tout à fait pu se trouver dans le terminal -, en vain. Celui-ci a donc refusé de décoller. L’appareil est resté cloué au sol trois heures durant.

L’avion a finalement décollé, sans la quarantaine de passagers ayant choisi d’être débarqués, mais le mystère de cet étrange réseau Wi-Fi reste entier.

Note: 0.00 (0 votes) - Noter cet article - Commentaires ?

Chercher

Thèmes


(17 thèmes)

Qui est en ligne

2 Personne(s) en ligne (1 Personne(s) connectée(s) sur Articles)

Utilisateurs: 0
Invités: 2

plus...

Nouveaux utilisateurs

Aurele
Aurele
25/04/2016